Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Hallucinante Luciole
  • : Et si on faisait un tour dans la tête d'un être étourdi et écervelé ... ?! Une Histoire , ne reste qu'une Legende parmis d'autres ...
  • Contact
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 00:08

 

Chers amis,

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu partager avec vous quelques idées , récits ou mes nouvelles, et j’en suis extrêmement désolée.

Voyez vous … Halluciole a bien grandit. Elle a compris.

Par quoi commencer ?

Imaginez avec moi une jeune femme , arrivant à peine à la vingtaine , hippie , sourire jusqu’aux oreilles , et rondeurs ornant son petit corps . Rêveuse , ambitieuse et très créative . Attendant l’avenir avec impatience , et planifiant détail par détail l’arrivée des événements , entourée d’une multitude d’amis , elle se permettait de tout faire, de tout essayer . Rien n’était impossible . L’argent des parents qui coulait à flots dans les boissons, les sorties et les délices à fumée qui faisaient planer l’être en toute sa splendeur. Son monde tournait autour de ses collègues , sa sœur devenant de plus en plus proche d’elle , sa confiance qui se construisait  , ce petit exploit de toujours se rebeller . Amoureuse et fidèle , elle voyait la vie en rose.

Que demander de plus ?

 Lorsque nous sommes à l’apogée de tous nos désirs , au sommet de nos envies . Lorsque nous rencontrons des personnes ayant la même vision de loyauté d’amitié et de fidélité , ceux qui malgré notre côté peureux et peu confiant ont réussi à nous faire croire en le mythe de garder des individus a vie  existe …De pouvoir vieillir ensemble , de former une famille choisie par nous-même.

Oh ,mais qui dit vie parfaite , dit : Lui , oui lui l’homme de sa vie , celui qui la trouvait parfaite malgré tous les défauts qu’elle pouvait déballer rien qu’après un blague sarcastique , sentant qu’elle était dans l’obligation d’acquiescer tous ses travers et de les avouer pour se sentir réelle , lui qui lui faisait voir les choses en arc – en ciel , qui avait le même goût musical bizarre qu’elle et qui la comprenait dans ses idées les plus tordues , lui qui arrivait à saisir ses regards sans qu’elle ne chuchote un mot , lui qui la posait sur un piédestal et qui la chérissait à la vue de tous , qui se donnait au maximum pour la faire rire même s’il ne possédait aucun bien matériel , lui qui lui fit découvrir ses côtés les plus sombres et qui la fit sentir en confiance , au point qu’elle puisse tout partager avec lui , sans aucune gêne.

 Elle était comblée ... Voulant s’assurer que cela était bien de l’amour , elle s’asseyait souvent dans son coin et imaginait cet homme , amoché , ayant un gros ventre, ayant perdu l’usage d’un membre de son corps , ou simplement ayant une tête chauve démunie de ses sublimes cheveux noirs et doux . Elle se retrouvait à chaque tentative bouche Béa, sourire délectable, le cœur battant la chamade ayant comme seul et unique scénario final : Lui ! Assis dans son fauteuil et possédant toutes ces imperfections  à la fois qu’elle venait d’énumérer. Et elle, le regardant tendrement puis cavalant vers celui-ci , et se jetant sur lui en l’embrassant de part et d’autres. Elle en était sûre , elle était folle amoureuse . Ce n’était ni son physique de basketteur, ni ses cheveux parfaits , ni son sourire sexy qui lui plaisaient le plus , mais lui , rien que lui . Elle aurait pu vivre  en sa compagnie d’amour et d’eau fraiche comme ils disent , elle aurait supporté vents et marrées pour être avec lui . Tout ce qu’elle demandait en retour était qu’il l’aime à jamais de la manière dont il l’aimait.

Oui .. Le monde étudiant était pétillant , scintillant , vivant et amusant. Tout le monde attendait impatiemment la fin des études , afin d’enfin être libre , être responsable et indépendant. Le but étant d’avoir son salaire , et son autonomie. Ne plus ressentir cet ego refoulé ou cette fierté bâclée en voulant s’offrir quelque chose. Cela allait permettre à voyager , à découvrir les lieux tant convoités , à se préparer au monde des grands , mais surtout à perpétrer la culture amicale et amoureuse qui existait à l’école entre amis et amoureux . Tout le monde allait dévier vers le niveau supérieur de la relation. Les liens allaient devenir plus forts que tout, les objectifs allaient être planifiés communément …

Halluciole, elle , était dans son nuage , à voler , trépasser , et imaginer ce qui l’attendait . Elle se préparait à tous les scénarios qu’elle aurait la possibilité de vivre, à toutes les choses qu’elle voulait partager avec ceux qui étaient à ses côtés. Elle s’amusait à les visualiser habillés respectablement , jouant le rôle de l’adulte en entreprise , s’acharnant à arriver plus loin et à dépasser les autres , montrant leurs compétences et prouvant leur importance , pour qu’à la fin de la journée .. Toute cette petite populace puisse se retrouver autour d’un verre et partager … ils allaient se confier et s’entraider pour tous arriver au but final : Etre heureux et gagnants, Ensemble.

 

« Quand on est jeune, on associe la réalisation future de ses rêves aux existences qui vous entourent. À mesure que ces existences disparaissent, les rêves s'en vont. »
 Gustav Flaubert

Quatre années plutard :
 

Cette Jeune femme , ayant dépassé le quart de siècle , style propre à elle , sombre mais restant hippie et respectable vu son métier , souriante généralement mais très solitaire,  rondeurs ayant fondu un peu durant les années ,mais qui sont devenues nettement plus attirantes avec le nouveau style vestimentaire qu’elle arbore .

Ordonnée, responsable et très maternelle , elle est la meilleure dans son poste . Gradée à quelques années d’expériences , elle apprécie le fait d’être reconnue à sa juste valeur. Très posée, généreuse et toujours là pour aider , on l’aime beaucoup dans son travail . Chaque midi , elle prend son roman , ses écouteurs , de l’argent et son paquet de cigarettes … Se dirigeant vers le café calme qu’elle s’est désigné comme son antre personnelle.

Cet être très vivace qu’elle était auparavant , est devenu très calme . Toujours présent avec les bonnes personnes, sinon silencieux et prudent avec les autres . Elle préfère désormais s’éloigner du reste du monde pour se permettre de réfléchir, de s’isoler et rêver en écoutant sa musique ou dévorant un roman.

Seulement , les réflexions actuelles n’ont plus rien avoir avec celles qu’elle avait auparavant. Ces nouvelles idées , sont nettement plus philosophiques , touchant la race humaine en excellence  , les problèmes de sociétés , les comportements humains , l’injustice… Tout était sujet de remise en question.

D’ailleurs ces rêves qu’elle avait auparavant , se sont résumés par une parfaite catastrophe . Lorsqu’on grandit , on comprend que ce n’est pas toujours lorsqu’on a une bonne foi que tout le monde le comprendra et nous respectera. Nous comprenons facilement que ce ne sont que les personnes qui travaillent sur une relation toutes les deux qui arrivent à la garder. Et qu’une bonne ambiance et une entente mutuelle ne sont pas les bases seules d’un lien pour qu’il puisse durer. Nous comprenons que ce n’est pas obligatoire qu’un amour que nous étions sûrs d’assumer toute notre vie puisse avoir une fin belle et éblouissante. Nous saisissons que travailler et être responsable n’à rien avoir avec le  bonheur et que ces actes-là peuvent même résulter du  tout au tout à l’effet contraire sur nos vies.

Nous comprenons que les priorités ne sont pas toujours pareilles chez tout le monde. Et que la capacité d’une personne à tenir à ses principes dépend de chaque être humain. Nous comprenons que même ceux que l’on considérait les plus proches de nous, peuvent nous blesser sans aucun remords, et même en rire. Nous tombons des nues en découvrant que ce que nous racontaient nos parents, ou nos amis plus vieux n’était qu’un baratin. Ou pour ne pas généraliser, n’était que la représentation d’une exception qui pourrait éventuellement exister mais qui est très rare.

Alors oui , après 4 années , elle est célibataire et heureuse de l’être mais incapable de tomber amoureuse . Sa petite sœur est sa meilleure amie .La plus belle chose qui lui soit arrivé fut de découvrir en sa sœur une amie à vie. Elle considère actuellement que c’est son gain après toutes ces emmerdes, son cadeau parfait, sa lueur d’amour et d’espoir, son sourire permanant.

Elle essaie tant bien que mal de voir la vie en rose, ou du moins en rose pâle… elle se construit petit à petit en étant tout à fait méfiante.

Cette dernière se résume à se connaitre elle-même, à s’aimer encore plus qu’elle ne s’aimait avant. Car elle a saisi qu’il fallait tout d’abord s’adorer avant d’aller vers les autres, car cela était le meilleur moyen dans la vie pour rester forts et persévérant et surtout ne pas se casser le visage en avançant.

Se plaire dans son tourbillon d’incertitudes peut s’avérer fort dangereux et risqué, ceci dit elle en profite vu la satisfaction qu’elle ressort de ce sentiment…

" La philosophie tire sa valeur de son incertitude même"

Bertrand Russell

 

Partager cet article

Repost0

commentaires