Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Hallucinante Luciole
  • : Et si on faisait un tour dans la tête d'un être étourdi et écervelé ... ?! Une Histoire , ne reste qu'une Legende parmis d'autres ...
  • Contact
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 14:47

buildings

 

« Nous sommes notre plus grande surprise. »

de Paulo Coelho 

 

 

Ce matin marchant dans la rue , de l’endroit ou mon taxi m’a déposé , je réfléchissais à la journée qui m’attendait , de la difficulté du cours par lequel j’allais commencer , de comment allait être habillée ma petite fizzy ma blondinette à qui j’adore découvrir un style quotidien , des histoires et des expériences dont pourrait me parler ma jolie loupy , jeune fille au sourire d’angelina jolie , vous y croyez ,vous ? Ou à la bonne volonté et à la zenitude dont ferait preuve otto le garçon de notre bande .

Bref .. Je regardais un peu furtivement  en rêvassant  mes pieds , qui portaient des converses bleu nuit tout en chantonnant   «  Man In The Mirror » de « mickael Jackson » , jusqu’au moment ou je fis attention au monde qui m’entouraient , à ses étudiantes aux tabliers blancs se dirigeant vers leur lycée/Collège , ces jeunes hommes aux costumes et aux cartables spéciaux Ordis  , et là , oh oui là , j’aperçu cet homme ayant la quarantaine , le visage fatigué , cheveux sel et poivre , un homme fort  et petit de taille , ayant un petit peu de mal à marcher . Ce dernier portait une veste vert bouteille ayant une petite déchirure à l’épaule , un t-shirt noir ou il y avait écris « Hor », un jean un peu ancien vu que l’on voyait la dégradation du tissu , et enfin des mocassins marrons .

Mon cœur se serra , je sentis une sorte d’étouffement , de pitié , je l’observais marcher devant moi ayant l’air fatigué , et souffrant , pourtant , il avait ce petit sourire au coin de la bouche , il souriait aux passants , il ne se regardait pas pour voir si ses habits étaient propres ou bien à leur place . Au contraire , nonchalant ,et tellement fier de sa personne , on sentait ce charisme , cette innocence , cette objectivité dont il faisait preuve .

Je le vis passer devant une vitrine de montres , il les regarda , puis regarda sa main , et continua son chemin , jusqu’au passage piéton ou se trouvait le recoin d’une mendiante . Je ne puis m’empêcher de sursauter en l’apercevant sortir toutes les pièces qu’il avait dans sa poche et les lui donner.

Je ne savais plus sur quel chemin j’étais, ce que je faisais , j’avais les larmes qui montaient aux yeux , je le voyais lui , cet homme si pauvre de façade et  pourtant si bon , si généreux . Je me sentis nulle , égoiste , égocentrique , avare , imbu de ma personne  . Cet homme là était un meilleur humain que moi dans tous les sens du terme . Mes comparatifs commencés , je vis que j’étudiais dans une grande école , que je ne manquais de rien , que mes envies pouvaient facilement être réalisées , mais surtout que les vêtements , l’argent , le physique , les préjugés faisaient TOUS partis de ma vie , malgré tout ce que je pourrais avancer .

 

Je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir pitié d’une personne dans la rue , alors qu’en fait c’était elle qui devait avoir  pitié de moi et de l’humain médiocre que je faisais .

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires