Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Hallucinante Luciole
  • : Et si on faisait un tour dans la tête d'un être étourdi et écervelé ... ?! Une Histoire , ne reste qu'une Legende parmis d'autres ...
  • Contact
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:24

part.png

 

 

 

 

 

 

 

Insupportablement  Elle ,

 

Connaissez-vous cette sensation de plénitude , qui survole votre tête , tel un cerceau  sur le crâne d’un ange … Cette envie d’oser le tout pour rien , de se déhancher , et de sentir le tissu soyeux des vêtements mis entrain de caresser la peau délicatement , et de bouger au rythme du vent et des mouvements de votre corps …


 

Une verre à la main, une cigarette dans l’autre, elle vivait son moment, elle se déhanchait au milieu de cette soirée . On ne voyait qu’elle , cet air dépravé et solitaire . Elle ne faisait pas parti du genre de personnes venant souvent à cet endroit. On le remarquait de par sa tenue, petite robe grise en soie, sublime  certes , mais avec le ticket encore dessus , que la demoiselle n’avait surement pas senti se défiler et apparaitre lors de sa prestation . Sa montre quant à elle, couleur or, magnifiquement ornée mais un peu trop grande pour les petits poignets de la jeune femme. Cependant, elle bougeait aussi naturellement et sensuellement qu’elle ne s’en apercevait guerre. Elle dansait pour elle, rien que pour elle, et non pas pour un public quelconque à impressionner ou à qui plaire. Ses cheveux délicatement en bataille , mais naturellement beaux , paraissaient coiffés par un grand spécialiste en discipline capillaire , qui bizarrement aurait voulu faire en sorte que la jeune femme puisse avoir des cheveux désordonnés mais qui lui iraient à merveille , avec sa silhouette et son apparence  . Sous son allure de donzelle sûre d’elle, mais plutôt isolée et esseulée, on pouvait imaginer qu’elle  possédait un esprit en compote.  Néanmoins elle avait cette mine et cet aspect profusément innocents et naïfs…

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 13:37

 

 

1.jpg

 

Photo prise de :

http://doodlewalk.blogspot.com

 

 

 

 

Bonne année, meilleurs vœux . ( Souhaits vraiment sincères et nul hypocrites de la part de la fameuse et non-arrogante Halluciole )

 

 

               Certes , oui , nous sommes bien le 7 janvier , et j’ai effectivement une semaine de retard . Voyez-vous je me remet tout juste du changement d’année, des erreurs que j’ai fais en écrivant la date pour barrer le 2 et le rendre 3 . Des fabuleuses et impossibles résolutions que j’ai cité sur une petite feuille qui a croupi dès les premiers jours quelques part dans les tiroirs de mon bureau .

 

Cependant c’est une nouvelle année qui s’est annoncée , et sur facebook on retrouve des phrases ou des jolies photos qui nous disent «  Voici un nouvel an parsemé de 365 jours , écrivez un nouveau livre avec de nouvelles pages » . Non mais fanchement ! Ressortir les mêmes fabuleuses conneries chaque 1er janvier de chaque année , alors qu’au fond , la personne ne fait que prouver qu’elle vieillit et que son temps passe vite et s’envole hâtivement … ! Bof !

 

Il faut dire que je suis aussi en pétard à la vue  des couples amoureux et si harmonieux ! Que ce soit dans la vraie vie ou sur Facebook hein ! Apercevoir leurs petites photos ringardes avec un cœur fait par leurs mains , ou celles ou ils ont utilisé l’application «  un gars , une fille » pour casser le cliché en deux couleurs , ou seulement leurs beaux et chiants messages sur le mur , avec des cœurs , des je t’aime et  des «  Une nouvelle année , de nouvelles aventures que nous affronteront main dans  la main » ,  MERDE , merde et MERDE . Non ! Je ne suis pas jalouse , mais je n’arrive pas à comprendre , comment ces personnes font ? non mais vraiment … Quand vous voyez que même la salope du quartier , celle qui était faite pour une avenir solitaire et sans stabilité , est avec quelqu’un !! Vous vous dites «  y a un truc qui cloche , attends ! » .

 

 

Ps : Je suis peut être un peu jalouse , mais mon cas n’est pas si grave , je reste très perplexe par rapport à ce genre de situations .

 

 

De ce fait , je souhaite une heureuse et fabuleuse année aux célibataires qui comme moi , font semblant d’aimer leur état , et espèrent trouver une personne qui leur convient ,et pas finir par choisir le dernier choix du NAVET de service qui ne correspond pas du tout mais qui peut faire un père dévoué et mari très obéissant . Je souhaite une magnifique année à ces couples aussi ( oui oui quoi ? ) , en leur esperant de ne pas tomber sur une salope ou un saliguaud dans leur chemin qui fera tout éclater .

Puis aux chômeurs qui ont du mal à trouver un travail , malgré leur liste de diplômes reconnus , et aux connards qui ont un job , maisqui ne sont pas assez reconnaissants de l’avoir , aux intellectuels qui se tuent le cerveau pour trouver de nouvelles solutions aux problèmes qu’eux-même ont crée , aux artistes ( je parle des vrais en premier lieu , puis des faux après ) , qui font ce qu’ils peuvent pour faire persister la longévité de leur art , aux clochards , putes , mendiants ( Les vrais aussi hein ) , qu’ils puissent trouver une maison , un toit et de quoi manger … Et pour finir , comme je ne peux lister tous les genres de personnes existant sur cette terre ! AUX FAMILLES , les seuls vrais romans de l’individu , et la seule et unique union forte qui puisse faire vivre une personne et lui donner le courage de continuer à lutter .

 

 

Bisous .

 

Halluciole

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 11:23

photo.jpg

 

 

 

 

 

Amour de jeunesse, amour d’ivresse , tempérament de tendresse , sensualité tigresse ..

 

Main dans la main , regards pétillants , sourires illuminés , mots doux et gentils , les doigts qui jouaient , le pas lent et ludique, les petites danses improvisées en pleine rue   , des phrases tel que «  tu es sublime aujourd ‘hui » , ou «  tu devrais mettre tes cheveux à l’arrière tu parais plus sexy » ..

Pensées impures et  complices ,  petite euphorie passagère , traversant les ruelles , se sentant voler mais en même intimidés , le monde leur tournait autour .

 

« Elle » , une jolie brune au regard nacré , des cheveux très frisés , et un style plutôt particulier , tenait sa cigarette , paraissait prendre un malin plaisir à la fumer tout en rigolant, elle avait un air masculin plutôt nonchalant , une démarche au dos recourbé , mais une taille très fine qui aurait pu faire tourner des têtes en minijupe .

 

Puis de l’autre coté , la tenant par la taille , la chatouillant en lui donnant des bisous sur le nez et la bouche  , « elle » , oui j’ai bien dis « elle » , portait une robe en laine rose , des bas transparents , des demis gants et un énorme bonnet sur la tête , on aurait dit une sorte de bonbon à la framboise vivant  , elle était très blanche de peau , avec les yeux clairs , mais avait les cheveux très noirs , on aurait dit une sorte de gothique tombée dans un énorme bassin d’antidépresseurs . donc , elles se dirigeaient lentement mais surement vers le centre ville . Petite carte à la main, posant des questions un peu partout sur le lieu du rendez vous où elles devaient se rendre.

 

Arrivées au point voulu , elles se sont retrouvées devant une foule de personnes habillées en t-shirts blanc   , avec d’énormes pancartes , entrain de crier et de chanter avec ferveur le message qu’elles voulaient passer … Il y en avait partout , des gens sur les escaliers de la grande église sur la place , des gens en pleine rue , un vrai assemblement . Les deux jeunes femmes paraissaient surprises et étonnées .  Elles  ont ouvert leurs sacs , ont sortis leurs t-shirt à leur tour , les ont mis , et se sont glissé dans la foule .

 

Au moment de la grande pause où tout le monde s’est assis par terre , sur des chaises et autre pour manger , les deux demoiselles sont restées debout , puis se sont dirigés au milieu de la foule , au point cible où tout le monde pouvait les voir .  Les têtes se sont levées et ont commencé à crier «  un discours,  un discours » en voyant que les deux jeunes filles avaient pris la peine de se déplacer,  elles ont souri , se sont retournées l’une envers l’autre et ont commencé à s’embrasser langoureusement  , bien plus passionnément que lorsqu’elles sont seules .

 

Tout le monde les regardait surpris, yeux globuleux et très discriminateurs , on pouvait remarquer que sur les t-shirt blancs du rassemblement , il y avait écrit «  les gays ne devraient pas se marier »  , « contre le mariage gay » , «  ceci est une insulte envers notre religion » , « contre les contre-nature » … et toute sorte d’insultes , de non-dires et de phrases voulant emmener au message «  pas de gays dans notre monde . point » .Quant aux jeunes filles , qui cachaient le devant de leur accoutrement  avec leur sac et qui après leur baiser l’ont montré en plein jour , elles avaient d’écrit « Ils sont cons, c’est tout » .

 

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 00:32

femme

 

 

Souriante , sociable , petite fée se sentait aimée et adorée , elle était mal dans sa peau , en fait elle l’est toujours , elle ressemblait à cette poupée qui était supposée être parfaite , mais qui au final n’était qu’un bout de plastique sale , et rué dans la boue , vêtements recousus , sans aucune harmonie de couleur , cheveux entremêlés ,souvenirs meurtris avec le temps , son petit cœur tout bousillé avait cru à tellement d’artifices et avait fondé tellement d’espoir ! Que maintenant ,  même la plus dure et réelle des réalités parait douce à ses yeux ..

 

Bref je comptais commencer une sorte de récit, plutôt romanesque ..Cependant lors de ma besogne une personne s’est permise de me juger sur un petit geste que j’ai fais sans faire attention , en me mettant carrément dans une sorte de catégorie peu convenable , et bien voyez vous , je vous dirais que j’assume tous mes gestes , mes choix , toutes les décisions que j’ai pu prendre jusqu’ici , oui cette petite fée au cœur déchu , aux sentiments éparpillés .

 

J’assume d’être une allumeuse à haut niveau , de vouloir plaire et d’user de gestes et de mots pour attirer l’attention dans certaines occasions , j’assume le fait de faire la conne et de jouer à la stupide pour mieux berner les gens , j’assume mon mauvais caractère et mon coté lunatique qui me fait changer d’avis comme de chaussettes , j’assume ma sensibilité un peu excessive qui me fait faire des choses encore plus folles les unes que les autres .

 

J’assume aussi le fait de beaucoup me lamenter sur mon poids et sur mes études , j’assume le fait d’être uneretardataire à haut niveau , de rarement faire attention à mes téléphones mais de tout de même me mettre en colère quand quelqu’un ne me répond pas quand je l’appelle et quand la personne me laisse poiroter rien qu’un peu . J’assume le fait d’adorer , d’idolâtrer les chips , et d’ne manger assez souvent .

 

J’assume par ailleurs aussi le fait d’avoir dis et fais des choses blessantes à plusieurs personnes , j’assume avoir déjà copié ,volé , menti , bu , et fumé . Je rajouterais que j’assume aussi le fait d’être une sorte de mini alcoolique qui adore essayer les nouvelles buveries , qui est déjà tombée amoureuse d’un homme à l’autre bout du monde . J’assume le fait d’être une sorte de vierge insolente , d’être le diable en personne dans certaines situations , d’être tellement égoïste par moment s , mais tellement généreuse , sociable et à l’écoute par d’autres  . J’assume le fait de donner beaucoup d’importance à la religion bouddhiste .  

 

Cependant ce que je n’assumerais jamais  même sous l’effet de la torture la plus atroce , est le fait de reconnaitre  que c’est MOI la personne à  avoir fait la grosse commission au boulot , surtout que c’est  LE beaugosse de service qui est rentré  juste après moi ! ça non ! jamais de la vie .

Bref , je m’assume 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 23:44

 

weiss1

 

 

«  Aid moubarak , aid moubarak »


C’est la phrase que l’on entendait résonner partout dans le pays , durant les passages de pub à la télé et aussi sur tous les supports sociaux en excellence .


Oui l’Aid , sympathique fête religieuse avec un certain sentiment d’accomplissement de soi et de rapprochement du seigneur . Ok , ceci est la version que l’on connait quand nous lisons et que nous comprenons dans les livres « Spécial religion » .  Parcontre ce qui se passe réellement dans la vie d’un humain dans mon pays est un peu plus compliqué et différent , à savoir que « compliqué » est un terme bien gentil et plus doux .


Flashback . Moi dans une voiture , deux jours avant LA journée fatidique , avec une sympathique liste d’achats pour le supermarché . Dehors, une odeur de paille et excrément et  compagnie , des voiturettes d’occasion un peu partout transportant «  THE ANIMAL » , le mouton , ce petit être qui passe toute l’année à brouter , à faire la sieste et vivre dans une ferme , tranquille et bien paisible , jusqu’au jour ou lui et tout sa troupe se retrouvent dans un énorme marché , ou il sera vendu et par la suite sacrifié .

 

Bref revenons aux faits , j’ai remarqué une certaine pratique assez bizarre , que je trouve aussi rigolote en passant :  «  L’intérrogation du PRIX de l’animal » , genre tu es tranquille dans ta voiture , tu vois passer une honda avec un mouton dedans , tu baisses ta vitre , et tu cris de toutes tes forces «  Alooors vous l’avez eu à combien hein ?! il a l’air bien en chair et en forme » . C’est comme si je voyais passer une fille que je ne connais PAS avec un  jean et que je m’arrêtais pour lui «  Alooors à combien tu l’as eu ? en solde hein ? il a l’air bien beau , il a quand même réussit à galber ta paire de fesses » !


Bon , arrivée au fameux supermarché et ayant passé plus d’une demi heure à trouver une place de parking , et une autre demi heure entrain de chercher un cadi libre , allant jusqu'à suivre un couple à sa voiture , attendre qu’ils mettent les courses dans le coffre et le leur soutirer gentiment , en faisant semblant de ne pas avoir remarqué le fait de les avoir gêné .

Je me suis ENFIN retrouvée au milieu de la jungle , non mais je vous dis , une forêt tropicale envahie par les apaches . Au point de se retrouver entrain de conduire le cadi , comme une voiture lors d’un embouteillage en plein centre-ville . Les gens étaient déchainés , et pour preuve , il fallait jeter un coup d’œil sur leurs achats ! ça aurait été compréhensible si ce n’était que de la bouffe généralement parlant , pour ces fêtes on en a bien besoin vu le manque d’épiceries ouvertes durant ces évènements . Parcontre , va savoir pourquoi les rayons « make –up » , « pyjamas » , «  pantoufles » , «  chips » étaient vides et dévalisés .


Après avoir eu un certain mal à trouver le peu de choses qu’il me fallait , je me devais de trouver une petite place dans une fil pour la caisse ! Alors là , j’ai toujours été surprise par les fils marocaines , c’est une sorte de fil condensée , qui donne un atome rond , avec pleins de petites particules collées les unes aux autres , et ces particules , c’étaient « les autres et moi » , en gros , plus le rond grandissait , plus le gestion du «  Qui est avant l’autre » devenait difficile et louche . Donc  pour résumer , il y avait des cadis pleins à craquer mais aussi les cas rares , ces personnes qui ont eu la fabuleuse idée de rentrer , un jour de fête  ,rien que pour acheter «  un paquet de chewingum , un paquet de cornflakes et des serviettes » , et qui attendaient comme tout le monde . Du coup quand il ne reste plus beaucoup de temps pour que je passe , mais que je cède ma place à une dame âgée ayant ce genre de provisions . C’est les «  Hallelujah » en cœur qui sont chantés dans ma tête , des petites voix qui me disent «  Tu es tellement généreuse , tellement gentille , c’est l’un des gestes le plus humble et courageux qu’on ait eu à voir … » .

 

Bref , j’étais au supermarché durant la période du  « Aid » , je vous souhaite donc «  Aid moubarak » , avec beaucoup de retard , mais voyez vous , je suis comme tous les grossistes , vendeurs de boutiques et épiciers , je n’ai rouvert mes rideaux que durant cette semaine-ci après la fête .

 

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 02:46

526963_336365109788203_2107099781_n.jpg

 

 

 

Arriver au beau milieu de nul part , se retrouver devant une maison plutôt délabrée , avoir peur d’y entrer , se retourner , remarquer que sa sœur et son cousin sont tellement bien accompagnés , et que vous , vous n’avez que vos clés de voiture , quelques sms de prétendants  et du vent comme cavalier , puis  se mettre à espérer de trouver l’amour durant la petite fête .

 

Faillir tomber dans le noir avant d’arriver à la porte principale , avoir remarqué le beaugoss qui conduisait tous les invités  jusqu’au fond  de la demeure , retrouver des couples déjà formés , des personnes déjà  bien abreuvées , sourire puis  se dire «  je vais bien me faire chier ce soir » .

 

Bref , tout menait à dire que  ce déclin allait être barbant , je me tenais debout , tournoyant les yeux de partout essayant de trouver un endroit ou me mettre et ne pas trop apparaitre .  Zone bien vide et déserte trouvée , il n’a fallut que quelques minutes pour que je devienne le centre d’une bande de jeunes hommes drôlement bavards et surtout  abondamment bruyants .. Petit tour à la grande terrasse sur mer , paysage festif et plutôt dégueulasse à la vue de certains amoureux .Sentiment de jalousie , d’envie et de colère ... Puis comme toute célibataire qui se respecte , l’intervention d’une de ces idées qui disait très clairement «  Pourquoi avoir laissé une 10 aine de jeunes hommes assis tous seuls , alors que tu es la seule fille capable d’en profiter vu l’état des choses . »  . Poitrine revue et bombée , robe raccourcie , marche rapide et sexy  en direction de l’objectif ultime .

 

Cible retrouvée , avec « Bonus » , des verres et des verres de toutes les couleurs , des bouteilles ouvertes ,fermées et d’autres déjà à moitié , on entendait crier de tous les noms . « Se familiariser avec l’environnement » , tout ce qui se passait dans ma tête , arrivait au même point , arriver à se faufiler dans  l’entourage . Petit forçage de fesses pour pouvoir se mettre entre deux personnes , et là , le tout a commencé . La galère nommée «  connerie » a pris vie . A vouloir suivre le rythme , et être aussi sûr de soi , je me retrouvais avec  une bouteille de vodka engloutie suivie d’une demi bouteille de whiskey . Oui , la musique sur résonnait , les corps qui déambulaient , les idées qui devenaient de plus en plus claires pour se transformer en une fraction de seconde en chinois , un sourire béa qui pris place et surtout une difficulté à marcher irréversible qui faisait office du grand exploit de la soirée .

 

Danser à ne plus savoir comment , sortir dehors , sentir son cœur entrain de s’arrêter , sentir quelque chose qui vibre sur soi , savoir que c’est son téléphone , répondre à la personne qui appelle , lui raconter votre vie de personne inutile et triste , raccrocher , faire un calin au monsieur qui plait à votre sœur depuis des mois , mais qu’elle n’arrive pas à approcher , en oublier même l’existence des deux membres de votre famille qui vous ont accompagnés , avoir envie de dégobiller , se precipiter aux toilettes , ne sachant pas comment procéder , ni pourquoi le faire , vous vous retournez pour trouver que le jeune homme dont votre sœur est folle amoureuse ,est devant vous avec une chaise , vous tient les cheveux et vous dit que tout ira bien tout en vous remontant votre robe pour que votre poitrine soit moins visible …Votre sœur apparait en mode «  agent de sécurité » pousse tout le monde . Elle apeur pour vous , mais elle vous en veut d’avoir piqué la vedette , et d’avoir aussi facilement approché le jeune homme .

 

Elle part vous chercher du café , et vous , vous vous dites qu’il faudra conduire après et qu’il faudra absolument désaouler , cependant , ce genre de sensation est tellement génial que vous avez énormément de mal , vous répétez une 30 aine de fois «  tu es beau » à au beau mec de la porte .vous vous précipitez en courant à la terrasse vous vous asseyez et vous commencez à chanter . Un inconnu vous aborde ,vous dit qu’il a une solution . Il est canon , parle bien et vous n’arrivez pas à répeter son prénom  malgré plusieurs éssais vains, vous avez peur mais c’est lui qui vous porte , donc aucun moyen de dire non , vous le prévenez que vous ne voulez pas qu’il vous viole , il sourit , vous emmène à la plage ,vous laisse danser dans l’eau , vous lave le visage , puis vous dit  de vous allonger et de regarder les étoiles, vous néttoie les pieds et vous remet vos chaussures , il arrive à vous remettre les idées en place . Votre sœur débarque , pense qu’il essayait de vous blesser , lui crie dessus , vous tire comme un bébé et vous réveille, vous retrouvez vos états , et pleins d’hommes qui vous couvrent , vous donnent à manger et font attention à vous . Vous aimez , vous succombez et vous vous lâchez , vous repensez à vos erreurs et au fait que cela devait cesser , que malgré tout , il y avait une chance de tomber sur les mauvaises personnes , que la soirée aurait eu une toute autre tournure . Qu'il fallait ne plus autant réagir à ses pensées négatives qui envahissaient l'esprit lors de ces cérémonies .Mais qu'en même temps , cela fasait du bien d'avoir autant d'attention. 

 

 

Oui , se lâcher , faire des conneries , se la jouer , se vider , se précipiter mais surtout assumer , aimer , repenser et faire attention . De plus d'avoir la chance d'avoir comme soeur une personne formidable capable de faire tous les sacrifices possibles rien que pour votre petite personne égoiste , qui a des amis en or . Là est toute la logique de l’histoire .

Partager cet article

Repost0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 03:49

 

 

 

 

264979_416778531692540_1971951555_n.jpg

 

Lui :    Qu’attends –tu de moi au juste ? Que veux tu ? Nous avons passé beaucoup de temps    ensemble , je le concède , tu as pris soin de moi quand je suis allé à l’hopital après mon accident  , on s ‘appelle beaucoup et on sort ensemble à quelques soirées, je suis peut être un macho de pure race , mais je ne suis pas un jouet  , mais que se passe –t-il au juste ? Crois tu que ce sera toujours le cas ?

 

Elle :  Je ne sais pas trop quoi te dire tu sais .. J’aime ce que nous avons , je ne veux pas tout détruire , j’ai peur ! Non je n’ai pas peur , en fait je n’ai pas envie de tout gâcher , pas encore , et puis … Oh et puis rien , parlons d’autre chose s’il te plait !

 

Lui : Tu crois vraiment me berner avec tes paroles ? Bref , tu sais quoi , je te laisse dans ton monde ruminer tes idées et tes décisions .

 

Elle : Tu m’en veux , alors que tu es la première personne à avoir toujours dis haut et fort que l’on a pas besoin d’être en couple pour passer de bons moments ? Que l’on pouvait être amis et plus sans rien étiqueter ? ça m’allait , j’aimais l’idée , j’en avais marre des relations non durables , des mecs cons et infidéles , et tu es apparu avec cette proposition saugrenue puis j’ai dis «  oui » , tu ne peux tout de même pas m’en vouloir d’avoir accepté ce que tu avais ? Non ?

 

Lui : Tu as raison.. Seulement après tout ce que nous avons vécu … Je croyais que ça avait de l’importance,je croyais que ça comptait au final , d’ailleurs j’ai trop voulu croire pour une fois ,des illusions, Putai* je suis un vrai con, ce n'est pas moi tout ça ..

Eh bien tu sais quoi laisses tomber , j’en ai trop dis en fait ! Tu veux vraiment être aussi têtue et ne rien avouer ? BIEN ! mais moi j’y crois , et j’y crois fort , et que tu le veuilles pas , tu as ressenti des choses pour moi , mais tu n’arrives pas à le dire , tu n’arrives pas à te montrer digne et franche , tu es lâche ! Mais ce n’est pas grave , moi je le sais , et c’est ce qui m’importe , maintenant , tu peux faire ce que tu veux , ou avancer les conneries que tu souhaites , je ne t’entendrais plus , terminé .

 

( Pas vif , jacket prise de pleine fureur, se dirigeant vers l’ascenseur )

 

Elle : Attends .. ( En courant , presque deshabillée , et surtout apeurée et mortifiée )

 Tu ne peux pas faire ça , restes s’il te plait , je ne sais pas comment m’exprimer , je ..

 

Lui : Oh si je peux , regardes ! ( En voulant fermer la porte d l’ascenceur)

 

Elle :  Je t’apprécie ! ( En essayant de crier , car la voix n’arrivait plus à sortir ) , je veux dire , j’aime bien ta manière d’ouvrir ta bière avec la fourchette ,  Enfin il n y a pas que ça , genre je n’aime pas que ça , eh bien … ( En se raclant la gorge) ! Je  trouve que c’est original , voila !

Et j’apprécie comment tu t’acharnes sur les pancakes le matin pour qu’ils soient symetriques , tu donnes l’impression que tu es perfectionniste alors qu’en fait tu es un vrai bordélique , j’aime bien aussi le fait que tu fasses des plans pour faire des plans . Euh tu as un sourire sournois , à chaque fois que tu vois des gens se taguer eux même dans des endroits sur les sites sociaux , tu ne peux pas t’empêcher de sentir tout liquide , même l’eau avant de la boire …

Je sais que même si tu dis devant tous tes amis que tu adores les motos , au fond tu les detestes , tu ne fais ça rien que pour ne pas paraitre stupide ! Tu aimes mélanger le chocolat avec du beurre quand tu manges des toasts , et tu le fais quand je suis retournée et que je ne risque pas de te voir, mais j’ai toujours fais semblant de ne jamais l’avoir remarqué . J’aime comment tu aides les personnes agées dehors ou dans le besoin , sans rien attendre en retour ! Ou quand tu t’obliges à manger la glace vanille avec moi , alors que t’y es allergique …

Ton petit coté sauvage quand je dis « non » .hmmm , je sais aussi que tu manges les pizzas mais en enlevant ls olives noires , que tu ne veux jamais nettoyer ton canapé car tu penses que toutes les bonnes odeurs se trouvent dessus , et que tu me sors souvent l’excuse de « la douche à deux »  pour ne pas avoir à me dire «  tu voudrais bien te laver la bouche …Mauvaise haleine ALERTE »  .

 

Lui : ah …

 

Elle : Ce que je veux dire , c’est que je tiens à toi , vraiment , j’adore ce que tu es ,mon temps est magnifique quand je suis à tes cotés .Mais c’est tellement de sentiments en même temps , tellement de sensations , c’est difficile à expliquer , et je n’arrive pas à le dire , je n’arrive pas à le sortir.

 

Lui : Je t’aime . Oui c'est ça , je t'aime .

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 03:52

 

Ce son est tout simplement magnifique , joindre l'utile à l'agréable non ? !

 

 

Quand j’étais petite  , mon imagination était tout simplement phénoménale . Ayant un père cinéphile ,je fut projeté dans le monde imaginaire des films très jeune .

Du coup comme chaque enfant , certains rêves , jeux ou peurs se sont formés suite à un visionnage de série télévisée ou de films .

 

Tout d’abord mon degré de peur avait drôlement augmenté , j’avais l’impression , qu’un voleur pouvait rentrer nous voler ma sœur et moi par la fenêtre de notre chambre , qu’il y avait des gnomes fantômes qui faisaient des petits bruits de pas le soir dans la maison , ou tout simplement que dans les toilettes de l’école , se trouvaient des esprits malfaisants qui blessaient et torturaient toute personne disant un gros mot ou prenant  du temps pour ses besoins .

 

J’avais aussi décuplé le petit coté stupide de la chose … Oui !  Je pensais que les personnes avec les yeux verts ou bleus , voyaient tout par la même couleur . Je pensais que ma grand-mère était tellement vieille , qu’elle avait surement vécu à l’époque des dinosaures , je me disais qu’il y avait surement un monde , où tout était à l’envers , où l’on pouvait marcher sur le plafond , et que le sol serait suspendu avec table et compagnie collés dessus comme par magie .

Parcontre , la meilleure , tout ce qui avait un rapport avec les nuages , les rêves , les fantaisies lunaires , faisait office d’un feu d’artifices dans ma tête . J’imaginais souvent que si je le souhaitais fort , un de mes mini-nounours prendrait vie , et qu’il pourrait aller avec moi à l’école , caché dans ma poche de tablier .  J’étais drôlement persuadée que si je travaillais fort , je pourrais faire ressortir des pouvoirs cachés , comme casser une télé en faisant bouger ma main , ou penser tellement fort en regardant une ampoule jusqu'à ce qu’elle se casse . Mais la meilleure , des AMIS IMAGINAIRES ! Oui oui je m’en rappelle bien , ils étaient nommés «  Christina » et « Ray » , que j’appelais avec mon pendentif porte bonheur ( Que j’ai toujours d’ailleurs) , de plus , afin de me donner une petite idée sur eux , je levais la tête au ciel et je leur appropriais les deux étoiles les plus brillantes , puis je commençais à parler , parler et encore me plaindre , et partager , j’y croyais dur comme fer .

 

Le monde des enfants , est en lui seul , un Hollywood sans frontières … Magie opérante , et omniprésente .. Leurs rêves , leurs cauchemars , font d’eux ce qu’ils seront plutard , « Personnes au fond sec ,  coloré comme il faut , ou mieux ' multicolore ' »

 

 

Halluciole .

Succulent PS à : Imane B. 

Partager cet article

Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 07:44

309960_249166258450664_100000718762236_883463_1996658_n.jpg

 

 

Donc voyons voir , imaginez que vous êtes en pyjama , à califourchon sur votre oreiller , entrain de jouer sur la wii , en état de somnolence , et surtout , l’esprit ailleurs . Puis votre père qui surgit et vous remet une feuille , une sorte de Rendez-vous pour un entretien d’embauche . Au début c’est difficile , avec le chignon qui compresse le cerveau , et le son du jeu que vous étiez entrain de jouer qui résonne dans votre tête . Donc vous faites semblant d’avoir saisi tout le charabia que votre père vous a raconté , avec des petits mouvements de tête , des sourires et un « Merciii papounet » .

 

Plusieurs jours après , vous vous rappelez de quelques bribes de la conversation avec votre père , et donc de la date d l’entretien qui se trouve être le lendemain . Donc en tant que fille , c’est la panique totale , les  cheveux doivent être parfaits , il faut enlever la couleur rose fushia des ongles et la remplacer avec une french manucure , mais surtout retourner tout le placard pour trouver une tenue sobre , sexy et adéquate .

 

Jour J : Vous êtes là , avec votre CV dans les mains , quelques sms de temps à autre à vos amis , histoire de faire passer la nouvelle et avoir quelques encouragements avant d’arriver à l’entreprise ,jusqu’au  moment ou vous vous retrouver avec un badge «  visiteur » au cou , et là c’est le stress  qui commence à monter . On vous montre une petite chaise au coin d’une énorme pièce de par laquelle vous pouvez  apercevoir plusieurs bureaux . Vous vous asseyez , puis pour faire face à la peur qui surgit , vous commencez à regarder autour de vous et tout analyser …

 

Donc ! Il y a une photocopieuse sur qui tout le monde s’empresse . Tout d’abord il y a celle avec les ongles longs ,legerement blonde , qui fait drôlement attention en l’ouvrant , et qui recherche les boutons difficilement , puis vient le vieux monsieur de la securité qui connait la machine par cœur et fait ce qu’il a affaire les yeux fermés .. En comptant sans faire attention les petits bips que faisait la photocopieuse , une bruit strident commence à vous faire perdre le compte . Et donc , petit tour de tête et Pam , une grande et belle jeune femme à talons qui marche assez difficilement pour rejoindre son bureau . Et là ! C’est le défilé des différences qui commence .

 

Tout d’abord , on commence par la hippie classe , celle qui aurait adoré mettre de longues dreads , mais se contente d’avoir une mèche rouge cachée par une natte ,habillée toute en couleurs avec des spartiates et pleins de petits accessoires . Puis , le beaugosse timide , qui dit salut à tout le monde , que toutes les filles demandent pour régler un souci et qui  bizarrement est tout le temps perdu . Il y a aussi le gars tout maigrichon et pas très beau qui se trimballe de bureau en bureau avec un pc portable . L’homme d’âge mur en excellence avec costume trois pièces et chaussures italiennes , qui fait les 100 pas devant son bureau , téléphone collé à l’oreille  . Puis la femme d’une 40 aine d’années , ayant 15 photos de sa famille sur le bureau , un dessin de son fils collé sur les dossiers , et surtout jouant avec des pieds nus sous le bureau , tout en repos , et presque endormie . Et pour finir , le prototype de jeunes filles , sorties tout droit de magazines de mode , des tenues très classes , mais surtout toutes pareilles , toutes dans les mêmes tons , et le plus rigolo , même tailles , plutôt amusant .

 

Et là vous vous rendez compte , qu’au final , c’est comme si vous étiez toujours dans votre université , qu’il n y avait pas grande différence , vous souriez , et vous vous dites «  Et puis bof , il n y a pas de quoi avoir peur » , vous détachez le chignon classy et glam qui vous avez pris des heures pour être fait , pour rentrer voir la directrice des Ressources Humaines tel que vous êtes .

Partager cet article

Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 01:06

150165_379474912087964_103483486353776_939430_111013731_n.jpg

 

Buée sur les vitres de la voiture , j’avais  la manche de mon tricot en laine vert et j’avais essuyé une petite partie par laquelle j’apercevais là ou on se dirigeait … L’endroit était plutôt vide , mais tout aussi accueillant et chaleureux , malgré cet air  gris qui régnait  .

 

Arrivés devant notre nouvelle maison , mes 4 frères et sœurs , et moi s’empressâmes de descendre du minivanne , tout d’abord car nous étions arrivés , et ensuite car l’un d’entre nous avait lâché l’une de ces caisses très difficiles à sentir et à supporter.

 

La maison ressemblait à  un minuscule manoir , tout à fait morbide comme je les aimais. Chacun ayant sa chambre attribuée , la mienne donnait sur la rue , et donc l’allée de toute la résidence , qui était plutôt déserte le soir ou nous sommes arrivés ..

 

Le lendemain faisant le tour des parages et m’ éloignant un peu de Sacha notre cadette qui n’arrêtait pas de fracasser sa guitare et de décortiquer ces cordes , je vis qu’en fait les voisins , du moins la plupart étaient plutôt âgés , aimaient s’occuper de leur plantes , et attendaient surement la venue de leurs petits enfants afin de leur rendre visite .

Ce qui me fit penser au fait qu’il n y ait aucun jeune avec lequel se lier d’amitié dans le voisinage .. Vous m’auriez dis que mes frères et sœurs faisaient déjà l’affaire , cependant , chacun à son monde , sa petite bulle , et la mienne n’acceptait  l’apparition d’aucun d’entre eux . Ils risqueraient de tout détruire .

 

De retour à la maison ,et amoureuse des livres que je suis , j’aperçu une sorte de vide grenier à coté du manoir et surtout une multitude de romans .Entrant sans vraiment faire attention à ce qui m’entourait et allant directement vers ces bouts de papiers , mon pied s’accrocha au pied d’une ancienne armoire , je me retrouvais califourchon sur un canapé avec des bibelots dessus  qui me blessèrent au doigt . Je dirais que je suis restée quelques secondes avachie malencontreusement sur ce tas ce petits objets , ne sachant plus vraiment où donner de la tête , j’étais abasourdie et j’essayais de me concentrer pour savoir ce qui venait de se passer … En ce temps là ,j’entendis une voix plutôt jeune et rauque arriver   , puis une main tendue  m’aidant à me soulever .

 

Debout avec  le tourni , je fis plutôt subjuguée et avec un air con je me retrouvais entrain de contempler une chevelure blonde magnifique et brillante , la personne devant moi était plutôt grande , portait un kilt noir , un pantalon slim de la même couleur et de grosses bottes militaires avec un tshirt assez large en gris et griffé . Avant même de me poser des questions sur les habits , je ne trouvais plus de mots dignes de représenter ce visage que je regardais  . Vous savez , un visage photoshopé , ce genre de face qu'on ne saurait décrire que difficilement , c’est ce qui se trouvait devant moi , des traits lisses , une bouche masculine , mais des yeux fins et dessinés , un menton carré mais une peau douce et blanche …

 

«  Je m’appelle Blake , tu t’es blessé .. Youhou tu m’entends ? Est-ce que çava ? Je crois que le fait de voir ton doigt en sang t’as donné le vertige, une petite nature  .. »

 

Je ne savais plus ce qui se passait , je l’écoutais , je comprenais ce qu’elle disait , je me laissais  porter . J’etais captive de mes idées , alors que cette personne était entrain de me nettoyer ma plaie .

Je n’arrivais pas à savoir si c’était une fille ou une garçon , mais je trouvais qu’elle arborait une ce des beautés sans égal , je ressentais au fond de moi-même qu’il se passerait quelque chose entre nous , ou du moins que je ferais en sorte qu’il se passe quelque chose . J’aime ce qui change de l’ordinaire , les livres , les bijoux , mais je n’aurais jamais pensé rencontrer le gros lot , un humain pareil .

Et avec des petits yeux timides et pétillants , je me rasseyais en meilleure posture sur ma chaise et je murmurais en épiant les traits de sa face «  Alors comme ça tu t’appelles Blake ,je m’appelle Esmeralda .. »  , la discussion continuait , je persistais à me rappeler si BLAKE était le prénom d’une fille ou d’un garçon , puis sans faire attention , ce détail devint futile .. Je connaissais une personne appart ma famille et c’était tout ce qui m’importait ..

 

 

 

 

« L'androgynie suggère un esprit de réconciliation entre les deux sexes. »

                                                                               Carolyn Heilbrun 

 

 

Partager cet article

Repost0